La méditation de pleine conscience


C’est quoi méditer ? Comment on fait ? Qu’est-ce que cela va m’apporter ?

Je n’y arrive pas, je pense tout le temps. Je n’ai pas le temps de m’y mettre…

Voici toutes les interrogations et craintes que j’entends régulièrement et que je me suis moi-même posés.

Alors voici en quelques mots ce qu’est la méditation pour moi.

Ce que j’expose ici n’est que la synthèse d’expériences vécues : par moi ou par les personnes que j’accompagne.

J’ai à cœur de transmettre ce goût de la méditation car cela a littéralement changé ma vie et mon quotidien.

Les bienfaits de la méditation


D’un point de vue physique, les bienfaits de la méditation ne sont plus à démontrer. Les principales conséquences bénéfiques de la pratique de la méditation sont :

  • Baisse du stress

  • Meilleure gestion des émotions

  • Baisse des signes de dépression

  • Réduction de la douleur

  • Amélioration du système cardiovasculaire

  • Augmentation du système immunitaire

  • Prise de recul et esprit plus clair

S’accorder un temps de pause permet d’ôter nos visières, d’avoir une vision plus large et bien souvent, de trouver naturellement la réponse à cette question que l’on se pose depuis plusieurs jours.

Comme je ne suis pas dans l’attente, dans l’idéalisation, alors je crée de l’espace en moi pour accueillir ce qui est juste pour moi.

Comment méditer ?


Plus je pratique la méditation et plus celle-ci sera fluide et naturelle.

L’intention est primordiale : 10 minutes, 30 minutes, 2h, 4h … peut importe : adaptez selon vos besoins, vos envies et votre disponibilité.

Vous pouvez poser en début de séance une intention particulière : prendre confiance en moi, avoir un début de solution sur telle problème dans ma vie, prendre du recul sur telle situation, m’aimer…

J’aime poser le plus souvent l’intention d’accueillir ce qui vient selon ce qui est le plus juste pour moi car souvent, nous ne savons pas complètement ce qui est bon pour nous ou, en tout cas, nous le visualisons d’une certaine façon et cela nous limite.

Être disponible et dans un état de réceptivité pendant 10 minutes vaut mieux que de caler une heure de méditation entre deux rdv parce qu’il faut absolument que vous fassiez votre séance, parce que cela fait partie de votre liste de chose à faire du jour etc….

Je le redis, méditer c’est être, simplement, c’est lâcher le faire.

Pour être honnête, ce n’est pas tout à vrai car il y a bien une chose que vous devez « faire » lorsque vous méditez : accueillir, et revenir toujours à votre respiration.

Méditer, prendre du temps pour soi doit être un plaisir et une envie.

Méditer doit être joyeux !

En silence, en musique, avec des bruits de la nature, guidée par une voix, de pleine conscience ou bouddhiste, il existe autant de « manières « de méditer que de portes d’accès pour vous : choisissez ce qui est le plus juste pour vous et ce qui vous appelle le plus.

Vous aurez peut-être envie de méditer en silence un certain temps puis un jour de méditer au son de la nature ou des tambours…

Ecoutez-vous, vous ne trouverez pas mieux que vous-même pour savoir ce qui est bon pour vous.

A la fin de votre séance, prenez le temps de revenir dans votre corps, de prendre conscience de la pièce dans laquelle vous êtes, de votre état intérieur.

Ce temps de reconnexion à son corps est nécessaire, au risque de « planer » le reste de la journée.

Et surtout remerciez vous d’avoir pris du temps pour vous.

Être conscient


Quand je médite, je mets de la conscience, de l’attention sur ma respiration, mes pensées, mes émotions, mon corps et mon environnement.

Quand je médite, j’observe : la vie en moi et autour de moi.

Méditer, c’est accueillir ce qui est, dans la justesse de ce moment, sans jugement, sans attentes, en toute bienveillance avec soi.

Tout est juste.

Parfois ce qui nous vient n’est pas forcément ce que l’on espérait, ce que l’on attendait… mais c’est ce qui est de plus juste pour nous, à cet instant.


La méditation aide à mettre de la conscience sur ce temps de pause entre chaque inspiration et chaque expiration.

C’est un temps de silence, nécessaire et ressourçant.

Un silence angoissant parfois dans lequel on a du mal à plonger.: ce qui nous est inconnu nous fait peur. Et il faut bien dire que nous n’avons plus l’habitude du « Rien », du vide.


La méditation est une connexion à soi d’abord, au sacré ensuite et non l’inverse.

C’est un pas de plus vers notre intuition.

Nous avons toutes les réponses en nous.

Le fait de se retourner vers notre intérieur permet de contacter plus facilement cette part intuitive de nous qui sait.


La méditation est un état d’être et non de faire.

La méditation se pose sur l’instant présent.


L'instant présent ou l'impermanence des choses


Méditer demande de revenir au moment présent continuellement : le passé n’est plus à faire et le futur n’est pas encore là.

Là, maintenant, tout de suite, à cet instant, que se passe t-il en moi ?

De toute évidence, surtout au début, les pensées et les émotions vont s’agiter, tournoyer, virevolter pour exister, pour nous faire croire qu’il n’y a qu’elles. « J’existe ! Regarde moi, ressens moi ! » viennent-elles nous dire.

Notre égo va s’imposer, de façon plus ou moins forte.

Comme un soubresaut avant le déclin.

Bienvenue ! Bienvenue à mes émotions, bienvenue à mon égo, bienvenue à mes pensées ….

« Je vous vois, je vous sens, je vous reconnais »

Alors, ainsi accueillis, tout part comme c’est arrivée.

Tout passe, tout est changement, rien n’est permanent, tout est mouvement.

Nous ne sommes pas toujours en train d’inspirer, nous ne sommes pas toujours en train d’expirer. La deuxième inspiration sera différente de la première ainsi que la suivante et ainsi de suite…

La méditation m’apprend cette impermanence des choses.

Méditer nous permet de nous connecter à notre cœur, au plus profond de celui-ci, au cœur du cœur.

Nous y trouverons une tanière, un lieu de paix intérieur, accessible à tout moment. Comme il est bon de savoir qu’un tel lieu de paix intérieur et de ressourcement existe et est accessible, n’importe quand, n’importe où !




Vous l'aurez compris, la méditation de pleine conscience peut se résumer avec ces quelques mots : observation, accueil, être, respiration, mouvement, impermanence, simplicité.


Je vous souhaitez d'oser faire le premier pas pour que vous puissiez expérimenter ce retour vers le silence et l'essence même de ce que nous sommes. Si cela vous paraît compliqué, si vous pensez manquez de temps ou d'assiduité, persévérez !

Je peux par expérience vous garantir que cela en vaut la "peine".


Prenez soin de vous !


Un peu d'humour