Le burn out

Mis à jour : avr. 26

Ayant moi-même traversé une période d’épuisement professionnel, j’ai à cœur de vous partager quelques informations afin de vous éclairer sur ce terme très « en vogue » et de vous inviter à vous écouter.

Par ma formation en Ressources Humaines, j’avais étudié ce fameux « burn out », ce qui ne m’a pas empêché de tomber dans le piège.

Malgré tout, il est très difficile de se rendre compte de la boucle dans laquelle nous sommes et de faire le rapprochement entre théorie apprise et mise en pratique.

M’écouter m’a permis de m’alerter suffisamment tôt pour ne pas attendre que mon corps lâche totalement.


Comment savoir si vous êtes en épuisement professionnel, comment anticiper et comment réagir ?

Les signes


Les symptômes s’installent de façon progressive.

3 grands axes se dessinent :


Épuisement émotionnel, cynisme par rapport au travail et diminution de l’accomplissement personnel au travail.

Voici les signes au niveau :


· Émotionnel :


anxiété́, tensions musculaires diffuses, tristesse de l’humeur ou manque d’entrain, irritabilité́, hypersensibilité́, absence d’émotion, sautes d’humeur ;


· Cognitif :


troubles de la mémoire, de l’attention, de la concentration, des fonctions exécutives, erreurs mineures, oublis ;


· Comportemental ou interpersonnel :


repli sur soi, isolement social, comportement agressif, parfois violent, diminution de l’empathie, ressentiment et hostilité́ à l’égard des collaborateurs ; comportements addictifs ;


· Motivationnel ou lié à l’attitude :


désengagement progressif, baisse de motivation et du moral, effritement des valeurs associées au travail ; doutes sur ses propres compétences (remise en cause professionnelle, dévalorisation) ;


· Physique :


fatigue générale chronique (les longues nuits ne suffisent plus à soulager cette fatigue), troubles du sommeil, troubles musculo-squelettiques (type lombalgies, cervicalgies, etc.), crampes, céphalées, vertiges, anorexie, troubles gastro-intestinaux, troubles mémoire à court terme.


Les causes

· surcharge de travail (à contrario le manque de travail cause le bore-out) ;

· moins voire plus de limites entre vie professionnelle et vie personnelle ;

· perte de sens ;

· problèmes de management ;

· difficultés relationnelles ;

· vie personnelle très chargée.


Les profils à risque


Les personnes étant soumis au burn out sont en général des personnes très investies qui apprécient leur travail : ils n’hésitent alors pas à ramener du travail à la maison, ils pensent souvent au travail, ils considèrent leur travail comme leur deuxième maison ….

Les limites sont alors compliquées à définir et à poser.

Profil type personne burn out - épuisement professionnel
Profil burn out

· des personnes enthousiastes, motivées, consciencieuses ;

· les perfectionnistes : s’impliquent à fond et sont très exigeants avec eux-mêmes.


Je rajouterais :

· les personnes hypersensibles ;


· les personnes avec une blessure de rejet ;


· Les hauts potentiels.




C'est quoi le burn out ?


Le syndrome d’épuisement professionnel ou « burn out » est un épuisement physique, émotionnel et mental ressenti dans un environnement émotionnellement exigeant.


Ce terme apparaît pour la première fois dans les années 1970 pour les professionnels de l’aide et du soin.


Le burn out est un déséquilibre entre ce que nous sommes et ce que nous devons faire.


Nous n’avons pas les ressources (au niveau matériel, humain, compétences, émotionnel …) de réaliser ce que l’on nous demande : manque d’autonomie et de marges de manœuvre, surcharge de travail, manque de moyens, manque de reconnaissance, conflits de valeurs, insécurité professionnelle …


Il est important de s’écouter et de prendre en considération les premiers signes. En effet, plus vous tarderez à couper le cercle vicieux du burn out, plus les effets seront néfastes et plus la guérison sera longue.


Le burn out professionnel est le plus fréquent.

Cependant, le burn out peut également se manifester dans notre vie familiale ou étudiante.

Réagir face au burn out


Si vous pensez être en état de burn out, vous pouvez faire appel à votre médecin généraliste et-ou à votre médecin du travail.


Un arrêt de travail est préconisé dans un premier temps : il vous permettra un repos physique et une prise de recul.

Ce temps d’arrêt permettra également une reconstruction identitaire ainsi qu’une réflexion et une renaissance du désir de travail.

Une prise en charge par un psychiatre ou un thérapeute peut vous être bénéfique en complément de ce repos.


Il est ensuite recommandé de préparer et d’accompagner votre retour au travail (pré-visite de reprise, entretien avec votre supérieur hiérarchique si besoin et si possible …)


3 solutions s’offrent ensuite à vous après avoir traversé cet épuisement professionnel :


· Reprendre votre ancien travail

· Changer de poste dans la même entreprise

· Changer de domaine professionnel : reconversion


Dans tous les cas, il conviendra d’identifier dans quelles conditions une reprise du travail est envisagée ainsi que vos besoins, valeurs et limites.


Quelques documents utiles :


fiche_memo_burnout
.pdf
PDF • 197KB
guide aide à la prévention burn out
.pd
PD • 462KB