Comprendre la dépendance affective pour en sortir

Dernière mise à jour : juil. 22

Qu’est-ce que la dépendance affective ?

En quoi est-ce différent de l’amour ?

Sommes-nous tous dépendants affectifs ?

La dépendance affective touche particulièrement les relations amoureuses mais peut aussi se retrouver dans les relations amicales, familiales ou professionnelles.

C’est à mon sens le mal du moment en ce qui concerne nos relations !

Je vous propose dans cet article quelques notions clefs afin que vous puissiez en connaître un peu plus sur le sujet.


Amour ou dépendance affective ?


L’amour est un sentiment intense d’affection envers quelqu’un.

Ce sentiment nous pousse à y investir du temps et de l’énergie.

Lorsque nous sommes « en amour » pour quelqu’un, nous l’aimons et l’acceptons pour ce qu’il est, dans tous ses aspects.

Là où l’amour diffère de la dépendance affective, c’est que l’amour ne nous empêche pas d’être pleinement qui nous sommes.

Nous ne nous noyons pas dans l’autre mais nous sommes bien un être distinct de l’autre avec sa propre personnalité, ses propres besoins et envies.

La dépendance affective, elle, vient appuyer sur des blessures et efface, de façon plus ou moins prononcée, qui nous sommes, en tant qu’être à part entière.

Voyons d’un peu plus près ce qu’est la dépendance affective.

La dépendance affective se traduit par un fort besoin de l’appréciation des autres, quitte à négliger sa propre personne et à ne pas écouter ses besoins.

C’est un état pathologique lorsqu’elle provoque de la souffrance.

La dépendance est le fait pour une personne de dépendre de quelqu’un ou de quelque chose.

La dépendance est une accoutumance : lorsque nous sommes dépendants d’une substance toxique comme la drogue par exemple, notre organisme s’habitue et tolère de mieux en mieux un facteur extérieur qui à la base peut être nocif pour nous. C’est pourquoi il nous faut une dose de plus en plus forte. C’est le même fonctionnement qui s’opère lors d’une dépendance affective.


La dépendance affective a d’ailleurs tendance à favoriser l’addiction de façon générale (jeu, alcool, travail, drogues, sport, nourriture…) car cela permet d’éviter la souffrance et de ne pas faire face à nos émotions et nos peurs.


Dans une relation amoureuse, nous dépendons donc de notre partenaire.

Nous laissons alors notre bonheur au bon vouloir d’une personne extérieure à nous. Nous n’avons donc plus le pouvoir sur nous et sur notre état.


Les dépendants affectifs sont avant tout profondément accros au sentiment d’euphorie qu’apportent l’amour et l’affection, plus qu’à la personne à proprement parler. Ce qu’ils apprécient avant tout, c’est être le centre d’attentions et de valorisations.


Une personne dépendante affective accordera beaucoup trop d’importance à son émotion au détriment de la raison.


Les émotions pèsent dans la balance !

La plupart des dépendants affectifs trouvent l’origine de leur problème dans leur enfance.


Ce sont généralement des enfants qui ont reçu peu d’attention et d’affection et/ou que l’on a responsabilisés trop tôt. Ces personnes ont donc pris l’habitude de faire passer les autres avant elles-mêmes et n’osent pas se placer au centre de leur propre attention.

Un traumatisme émotionnel lié au rejet, à l’abandon ou à l’humiliation peut provoquer un état naturel de dépendance affective.


Les signes de la dépendance affective


· Tendance à solliciter l’autre, à avoir son approbation en permanence.

· Difficulté à savoir ce que vous aimez quand vous êtes seul(e).

· Manque de l’autre très rapide lorsqu’il n’est pas là.

· Incompréhension du besoin de l’autre d’avoir du temps sans vous.

· Besoin d’avoir l’autre à proximité.

· Difficulté à mener des projets seul (sans forcément que l’autre soit moteur, ou vous accompagne).

· Difficulté à penser par vous-même, à prendre une décision seul.

· Jalousie excessive voire possessivité. Chantage affectif.

· En compétition avec les autres.

· Peur du rejet et/ou de l’abandon.

· Tendance à s’effacer devant l’autre